Méthode Bulldozer, démultipliez votre productivité !

Méthode Bulldozer, démultipliez votre productivité !

Aujourd’hui, j’ai eu l’honneur et le plaisir de présenter une conférence lors du NDD Camp 🙂

J’y ai présenté la méthode de travail qui est appliquée dans mon entreprise pour gagner en productivité : “La méthode Bulldozer”.

Étant donné que tout le monde n’a pas la possibilité de se déplacer pour un évènement, je vous propose de retrouver ci-dessous un (gros) résumé de la conférence 🙂

Présentation du conférencier

Malheureusement, mon niveau de célébrité ne m’autorise pas encore à sauter cette étape…

Je suis donc François Tréca, entrepreneur web depuis 2010 et consultant SEO. Au fil des années, je me suis spécialisé dans la “vente de pelles pour SEO“, c’est à dire que je propose mes services aux autres référenceurs et que je leur vends des outils.

Au quotidien, ma principale tâche est de gérer et créer des processus de production, je me définirais donc plutôt comme un “créateur de processus“, je donnerai des précisions sur ce point à la fin de l’article.

État des lieux de l’activité de mon entreprise

Depuis le début de l’année, nous avons mis en ligne :

  • 253 sites web
  • 1752 articles de blog

Ces sites et ces articles sont lisibles et utiles aux internautes. Ils ne sont pas rédigés automatiquement mais par de “vrais” rédacteurs.

Nos articles et nos sites sont rédigés par des rédacteurs.

A noter : Rendre un site utile pour les internautes est l’un des meilleurs moyens de le protéger contre une pénalité de Google.

Effectifs de l’entreprise

Une telle production nécessite un personnel conséquent ! C’est pour cette raison que nous sommes 2 personnes à travailler dans l’entreprise (ma femme et moi) 😉

Magalie et moi (en voyage de noces au Japon, c’était fantastique, on recommande)

Évidemment, comme toutes les entreprises nous ne faisons pas que de la production, nous devons également :

  • Gérer la comptabilité
  • Faire de la veille technologique
  • Faire de la recherche pour progresser
  • Vendre des prestations
  • Promouvoir notre activité
  • etc.

Ce niveau de productivité à amener une quinzaine de personnes à nous poser la même question :

“Mais comment faites-vous ?”

Vu que notre façon de travailler semble intéresser pas mal de monde, j’ai pensé que ça ferait un bon sujet de conférence 😉

Voici donc notre petit secret !

Application de la “Méthode bulldozer”

Au fils des années, nous avons toujours cherché à travailler plus vite. Cette recherche continue nous a permis de découvrir certaines techniques et propriétés qui permettent vraiment d’augmenter notre productivité (au passage, vous noterez que “travailler plus vite” et “augmenter sa productivité” sont deux choses très différentes 😉 ).

Peu à peu, ces techniques ont formé une méthode, c’est à dire un ensemble cohérent, reproductible et applicable pour différents projets. Nous l’avons appelé la “Méthode Bulldozer“.

Un bulldozer ne va pas très vite… pourtant il abat énormément de travail

Cas concret : création d’un PBN de 8 sites WordPress

Pour vous expliquer le principe de la méthode, je me baserai sur une prestation que nous réalisons régulièrement : la création d’un PBN de 8 sites WordPress (vous trouverez des précisions sur les PBN ici). Chaque site sera composé de 10 articles.

Il s’agit donc d’un petit PBN, vu qu’un PBN moyen est constitué d’au moins 50 sites et un gros rassemble plus de 200 sites.

Au passage découvrez notre prestation de PBN à partir de 60 € 🙂

Etape 1 : Décomposer le processus en tâches

La première étape de la méthode consiste à décomposer la prestation en plusieurs tâches. Dans le cadre de la création d’un site WordPress, il y a 4 grandes tâches :

Naturellement, pour la création d’un PBN de 8 sites, cette suite de tâches va être répétée 8 fois. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait il y a 2 ans lorsque nous avons créé notre premier PBN pour un client.

Etape 2 : Regrouper les tâches

La seconde étape consiste à regrouper les tâches :

 

Et c’est là, que tout va changer : au lieu de réaliser les étapes dans l’ordre “naturel”(1 site à la fois), on va commencer par réaliser en une seule fois la tâche “Réserver le nom de domaine” pour les 8 sites. Une fois que nous aurons terminé, on passera à la tâche “Installer le WordPress”pour les 8 sites en même temps, etc.

Les tâches ne sont donc plus réalisées “verticalement”, mais “horizontalement”.

Cette étape du regroupement est la plus importante de la méthode, c’est elle qui va permettre d’augmenter considérablement la productivité.

Le rôle d’un bulldozer est de regrouper la terre, c’est cette particularité qui a donné le nom à la méthode.

Zoom sur la réservation d’un nom de domaine

Pour réserver un nom de domaine, il y a quatre étapes, il faut :

  1. Accéder à l’interface
  2. Paramétrer le nom de domaine (notamment saisir les informations obligatoires)
  3. Payer par carte bleue ou via Paypal
  4. Enregistrer la facture en comptabilité

Toutes ces tâches demandent environ 12 minutes

La réservation d’un nom de domaine nécessite 12 minutes

Et si on regroupe les réservations ?

Si on commande simultanément les 8 noms de domaine, cela demande juste 1 minute de plus (le temps de saisir les 7 noms de domaine  supplémentaires). Il faut donc 13 minutes au lieu de 12, ce qui est 8 fois plus rapide.

Notez que nous n’avons investi dans aucune technologie pour être 8 fois plus rapide ! Nous avons juste changé l’ordre de réalisation des tâches en les regroupant. Rien d’autre !

Réserver 8 noms de domaine, demande… 13 minutes !

Si l’on commande simultanément 50 noms de domaines, cela demandera 15 minutes. Vous êtes 40 fois plus rapide que si vous les réservez un par un !

Effets du regroupement

Comme vous pouvez le voir, l’effet du regroupement sur la tâche “Réservation du nom de domaine” a eu un effet fulgurant. 7 tâches sur les 8 ont purement et simplement disparues ! Incroyable !

Vous pouvez constater que j’ai également supprimé la moitié des tâches “Installer le WordPress” et “Publier les articles”. Voyons pourquoi.

Le travail à la chaîne

En réalisant simultanément l’installation de tous les WordPress, certaines étapes de cette tâche vont bénéficier de l’effet “regroupement”. Par exemple, pour accéder à l’interface des bases de données, vous n’aurez à vous connecter qu’une fois, au lieu de 8.

Aussi, vous allez gagner en productivité grâce à l’effet “travail à la chaîne. L’idée c’est qu’il est beaucoup plus facile de répéter 8 fois d’affilée une tâche que de la faire à des moments différents.

Étape 3 : Automatiser avec des outils

Non seulement le travail à la chaîne est plus productif, mais surtout il est assez facile à automatiser :

  • Plus une tâche est basique, plus elle est facile à automatiser.
  • Plus une tâche doit être répétée, plus il est rentable de l’automatiser.
Si vous devez visser 100 vis, une simple visseuse à 29 € vous fera gagner beaucoup de temps.

Mes “petits” outils préférés pour automatiser les tâches sont :

  • ActionAZ : il permet de simuler les clics de la souris et les touches du clavier. C’est l’ordinateur qui clique et tape sur les touches à votre place. Magique !
  • Excel (ou autre tableur) : qui permet de faire des opérations simples (mais puissantes) sur de grands ensembles de données.
  • Notepad++ : qui possède un enregistreur de macros, qui permet de réaliser automatiquement et facilement des opérations sur des textes.

Ces trois outils peuvent réaliser de véritables petits miracles d’automatisation.

Outils spécialisés pour WordPress

De nombreux outils ont été créés pour être plus productifs avec WordPress.

Les outils spécialisés peuvent accomplir des miracles.

Softaculous permet d’installer un WordPress en quelques clics. Très sympa.

Vincent Faure-Brac a créé un outil qui permet d’installer des WordPress en masse en quelques clics. Bluffant ! 🙂 

MainWP permet d’administrer plusieurs WordPress simultanément, à partir d’une seule interface. Pratique.

WP-Cli permet d’administrer via des lignes de commandes (sous Linux). En le couplant avec des scripts shell, vous pouvez configurer des WordPress “sans les mains”. Sidérant ! 😀

Faut-il faire des “développements maison” ?

Je vous déconseille fortement de développer vos propres outils !

Le développement maison, une fausse bonne idée

Pour de nombreuses raisons :

  • Développer un outils coûte cher (il faut faire appel à un développeur).
  • Les temps de développement sont souvent très longs (plusieurs semaines, voire plusieurs mois).
  • Il existe souvent des outils simples et peu onéreux qui répondent à votre besoin. Le plus difficile est de les trouver.

Regroupement + Automatisation

Quelle bonne nouvelle ! En regroupant et en automatisant les tâches, nous parvenons à supprimer presque l’intégralité du travail lié aux tâches “Installation du WordPress” et “Publication des articles”.

Néanmoins, on remarque que la tâche “Rédaction des 10 articles” ne bénéficie pas des effets du regroupement, ni de ceux de l’automatisation. C’est dommage, car c’est aussi la plus chronophage !

Pour elle, il va falloir faire appel à la quatrième étape de la méthode Bulldozer :

Étape 4 : Sous-traiter

Toutes les tâches ne sont pas (encore) automatisables. Le génie humain est loin d’avoir dit son dernier mot face à l’intelligence artificielle !

La décomposition du processus en tâches plus basiques va faciliter la sous-traitance car plus de prestataires pourront la réaliser. Ceci va naturellement faire baisser le prix, car plus il y a de prestataires en concurrence, moins le prix est élevé (c’est la loi du marché).

En mode détendu 🙂

Le regroupement des tâches va vous permettre de négocier davantage les prix car il est plus facile de négocier en ayant 80 textes à faire rédiger plutôt que 10.

Que doit-on sous-traiter ?

C’est simple, tout ce qui n’est pas automatisable, c’est à dire beaucoup de choses !

Le cerveau n’est pas prêt d’être automatisé !

A titre d’exemple, nous sous-traitons :

  • Le choix des titres des articles
  • La création des briefs
  • La rédaction des textes
  • La correction des textes
  • Les optimisations avec  1.fr (voir ici)
  • etc.

L’objectif est vraiment de sous-traiter un maximum de tâches.

La sous-traitance n’est pas magique !

Attention, il ne suffit pas d’envoyer un mail pour sous-traiter une tâche, il faut :

  • Commander
  • Recevoir le travail
  • Vérifier la qualité
  • Faire refaire

Finalement, tout ceci demande du travail (mais beaucoup moins que de le faire soi-même !)

Regrouper + Automatiser + Sous-traiter

Grâce au regroupement, à l’automatisation et à la sous-traitance, nous avons réussi à diviser par 8 la charge de travail ! Formidable !

Point important, on se rend compte qu’on ne travaille plus sur la prestation car tout est pris en charge par les outils et la sous-traitance. Vous ne faites plus le travail, vous créez et gérez le processus qui va permettre de faire le travail. Vous êtes devenu un “créateur de processus”.

C’est ça la méthode Bulldozer !

Et si vous avez 50 sites à faire, c’est encore plus fort !

Pour résumer

Il y a 4 grandes étapes dans la méthode bulldozer :

  1. Décomposez
  2. Regroupez
  3. Automatisez
  4. Sous-traitez

“Ok, mais par où je commence ?”

Pour utiliser la méthode Bulldozer, posez-vous LA bonne question : “Comment regrouper mes tâches ?”

En regroupant, vous allez naturellement vous diriger vers le travail à la chaîne, puis vers l’automatisation.

Ensuite, lorsque les volumes deviendront trop importants, la sous-traitance deviendra incontournable.

Bref, regroupez et le reste viendra tout seul 😉

Retweeter cet article !

Je vous ai aidé à multiplier par 8 votre productivité, à vous de m’aider !

Pour ça rien rien de plus simple, il vous suffit de retweeter ce tweet :

Merci d’avance 🙂

Vous pouvez me suivre mon compte Twitter : @FrancoisTreca

 

8 Replies to “Méthode Bulldozer, démultipliez votre productivité !”

    1. Ce qui n’entrent pas dans un processus ne peut pas être sous-traité 😛
      Un article sur ce blog représente ma façon d’être, je suis donc le seul à pouvoir le rédiger 😉
      Pas de souci pour les sites, tu me contacter par mail ou via Skype 🙂

  1. Méthode impressionnante car parfaitement réaliste !
    Il en a fait la démonstration au NDD Camp hier.

    Commander un PBN est un vrai bonheur (je parle d’expérience, je suis client) pour la concision des échanges, la rapidité de livraison, la qualité des sites livrés, mais aussi pour le budget proposé. Pour être sincère, je ne pensais pas cela possible.
    Je n’ai pas d’actions chez François Tréca, mais s’il veut me rétribuer pour ce commentaire, je ne dirai pas non 🙂

    Pire encore, j’ai l’impression que François ne va pas s’arrêter là.
    Avec l’aide de Magalie, quelque chose me dit qu’ils nous concoctent des gains en productivité… Je suis curieux de connaître la nouvelle étape de la méthode Bulldozer et à quoi elle peut s’appliquer ? Ou bien une nouvelle méthode en gestation ?

    Et si François proposait non plus des PBN, mais une rationalisation des processus pour les SEO pénalisés par un manque de temps ? Car on est tous concerné par ce problème majeur : il n’y a que 24 h dans la journée, et 7 jours dans la semaine.
    Je suis certain qu’il y a là un marché encre plus prometteur.
    Je veux bien servir de cobaye si le coût est raisonnable, voir nul 😉
    A bon entendeur…

    1. Merci Alain pour ce commentaire, ça fait vraiment plaisir (j’en rougis) 🙂

      La prochaine étape est de mettre à disposition des SEO (et des entreprises en général) un outil qui permet de gérer la sous-traitance. L’objectif est de permettre de faciliter le recrutement, la communication, la livraison des travaux et les paiements avec une multitude de prestataires. C’est encore en développement mais je compte bien présenter cet outil l’année prochaine.

      Mais chut, c’est un secret 😉

  2. Bonjour Merci pour votre article par contre aujourd’hui le plus gros de l’efficacité repose sur les articles, à qui sous-traitez vous et quels tools utilisez-vous pour coller à l’univers sémantique du pbmn c’est aujourd’hui pour moi un des points les plus importants cordialement

    1. Nous avons contacté plusieurs rédacteurs africains (notamment à Madagascar et au Bénin), ainsi que des rédacteurs français. Vous en trouverez facilement via Twitter et LinkedIn, ou tout simplement sur Google. Je travaille actuellement, sur un outil qui permettra de vous mettre directement en relation avec des rédacteurs, ce qui simplifiera nettement ce travail de recherche 🙂
      Pour l’optimisation sémantique, nous avons choisi 1.fr qui est simple et efficace.

Lire les articles précédents :
5 phrases à ne pas dire à un client

Depuis 3 ans, nous travaillons de plus en plus avec des prestataires, soit pour de la sous-traitance, soit pour de...

Fermer